2862
Image 0 - Église de San Nicolao
Image 1 - Église de San Nicolao
Image 2 - Église de San Nicolao
Image 3 - Église de San Nicolao
Image 4 - Église de San Nicolao
Image 5 - Église de San Nicolao
Image 6 - Église de San Nicolao
Image 7 - Église de San Nicolao

Église de San Nicolao

Info

Zona Chiesa 12
6745 Giornico
Tél: +41 91 869 15 33
leventina@bellinzonese-altoticino.ch
www.bellinzonese-altoticino.ch

L'église de San Nicolao, déclarée Monument national, est l'un des plus importants exemples d'architecture romane du canton du Tessin, remarquable par la pureté de ses lignes.
Construite au XIIe siècle, attestée en 1202 par un parchemin provenant des archives paroissiales de Chironico, elle est la plus ancienne des églises romanes de la Léventine. Dédié à San Nicola di Bari, mais communément appelé San Nicolao, il faisait partie d'un monastère bénédictin supprimé au XVe siècle.

Le bâtiment rectangulaire, orienté à l'est, avec un chœur carré, une abside semi-circulaire et un clocher couronné par un toit en pavillon, se caractérise par une architecture sobre et rigoureuse avec une abside profonde et le chœur sensiblement surélevé auquel on accède par deux volées d'escaliers.
En dessous, la crypte se prolonge par une nef et deux nefs avec huit colonnes aux chapiteaux sculptés et diversement ornés d'animaux fantastiques, de motifs végétaux et géométriques, témoignant de l'intéressante symbologie chrétienne.
Sur le mur nord de la nef, il y a des traces d'une fresque romane représentant la Cène ; sur le mur droit, on trouve des fragments d'un Saint Christophe et de deux Saints, probablement du XIIe siècle.
Le presbytère est décoré d'une série de fresques signées et datées, sous la fenêtre sud, par Nicolao da Seregno, qui au XVe siècle avait créé un atelier très actif dans la région.

Dans l'angle ouest de l'église, il y a des fonds baptismaux romans hexagonaux du 11e siècle, provenant de l'église paroissiale, qui présente des bas-reliefs sur quatre côtés.

Le bâtiment est recouvert de pierres de taille en granit de différentes hauteurs et a été restauré en 1945 par P. Mariotta. La façade est à pignon, une fenêtre à meneaux et une ouverture cruciforme allègent le frontispice qui dépasse la ligne du toit à deux pentes : quatre pilastres à deux arcs pleins le divisent en trois parties. De chaque côté du portail principal, il y a deux lions assis.

Bianconi note que la beauté compositionnelle de l'édifice est confiée : "au jeu exact des proportions, à la parfaite consonance des parties : de même que l'abside se greffe avec une élégance facile sur la nef, de même le clocher se détache du corps de l'église, les murs lisses de pierres de taille hautes et basses alternées reçoivent les quelques fenêtres et sont couronnés par la voûte continue avec une noble simplicité et l'ensemble de l'édifice a une eurythmie, une valeur harmonieuse qui surprend".